4.12.07

Question à Sarkozy: Y-a-t-il un système colonial juste ?

Je suis atterrée par les déclarations successives de Sarkozy à l'étranger. A l'image de ses amis Néo-cons américains et internationalistes, Sarkozy n'a que du mérpis pour les pays du tiers monde. Pour lui, ces pays et leurs peuples ne sont qu'une commodité économique, de nouveaux horizons pour les multinationales françaises. Du haut de sa certitude sur tout, y compris même sur la génétique et les maladies mentales, Sarkozy nous assène ses vérités. Combien jusqu'à maintenant ont osé interrogé les vérités fallacieuses de Sarkozy ? Bernard Henri-Lévy s'est empressé de le disculper quant au ton raciste de son discours de Dakar, en l'attribuant à sa plume, Henri Guéant. Sa rhétorique sur la génétique et les maladies mentales fut critiquée seulement par quelques spécialistes. Ségolène Royal, en pleine campagne électorale, s'est même montrée incapable de la juger: "Je laisse cela aux spécialistes", a-t-elle dit, feignant une fausse prudence, comme si les implications dangereuses de ce discours pour la société française lui échappaient totalement, comme si l'idéologie dangereuse d'un homme à la tête de l'état ne devait être que l'affaire des 'spécialistes', des académiciens, des experts, non en idéologies dangereuses, mais en matières académiques détournées pour des idéologies dangereuses.

Sarkozy continue, avec le discours d'Alger, à nous livrer une vision du monde dangereusement néocolonialiste. La dernière 'perle' est là: il semblerait qu'il y ait des sytèmes coloniaux injustes. De cette déclaration découle qu'il existerait nécessairement des systèmes coloniaux justes. Lesquels ? L'Iraq ? Israel ? Et qui définit ce qui est juste et ce qui ne l'est pas ? Le colonisateur ou le colonisé ? Quelqu'un, un journaliste qui a du cran, poserait-il la question à Sarkozy ?

Je suggère que M. Sarkozy en fasse le sujet de la prochaine encyclique envoyée aux enseignants dans les écoles françaises: "Nommez un système colonial juste et dites pourquoi ce système est-il juste."

Ou peut-être fonder un colonialisme 'juste' sera la marque de la politique étrangère de M. Sarkozy ? Tout, jusqu'ici, tend à montrer que Sarkozy travaille dans ce sens.

Mise À jour en date de mercredi 5 décembre 2007: "L'histoire n'est pas morale", a dit M. Sarkozy dans les ruines romaines de Tipaza en Algérie, en réponse à une question sur les demandes de repentance pour le passé colonial de la France en Algérie, formulées par les autorités Algériennes aux autorités Françaises et à Sarkozy en particulier. Dira-t-il la même chose à son ami André Glucksman en parlant de la Shoah et du droit d'Israel à l'existence ?

"A Alger, le président Sarkozy évoque "un système colonial profondément injuste""






Plus sur la position de Bernard Henri Lévy vis-à-vis de la nouvelle morale bon teint bon chic de la gauche.

4 comments:

grellety said...

Vous avez raison de faire attention aux mots qu'il utilise. Mais c'est à l'ensemble qu'il faut faire attention.

"Mais le système colonial était injuste par nature et il ne pouvait être vécu autrement que comme une entreprise d’asservissement et d’exploitation"

Si l'on fait bien attention au sens des mots, il ne dit rien qui aille dans le sens de la repentance; car les apôtres de la colonisation n'ont jamais vraiment nié que le système fut injuste, comme les maîtres des esclaves n'ont jamais nié que, "par nature," l'esclavage était injuste... pour les esclaves !

Et étant donné ce qu'était ce système, "l ne pouvait être vécu autrement que comme une entreprise d’asservissement et d’exploitation" !

J'ajoute ci-dessous l'adresse de mon blog parce que votre système de vérification sur blogger est curieux, il ne propose pas autre avec nom et adresse url...

http://jeanchristophegrellety.typepad.com/

Sophia said...

Jean-Christophe,

C'est parce que vous n'avez pas un compte blogger je crois, votre blog étant sur typepad. Mais vous pouvez créer un compte profil seulement sur blogger et cela vous permettra de signer avec l'adresse de votre url.

Quant à vos remarques sur les propos de Sarkozy, elles sont tout à fait pertinentes et je n'ai pas été assez loin dans mon analyse. Il est vrai qu'il y a une différence entre reconnaître d'un côté les souffrances et l'injustice, et de l'autre côté le droit des peuples et le caractère illégal de toute colonisation.

En fait tout se passe comme si toute colonisation est une entreprise inévitable. je crois que cette présupposition vient tout simplement de croyances occidentales voulant que les autres peuples sont soit infantiles, soit amoraux, soit dangereux pour eux-même, de toutes manières, inférieurs, justifiant la colonisation 'civilisatrice'. C'est d'ailleurs une croyance profondément ancrée chez sarkozy. Discréditée dans l'ère post-coloniale par beaucoup d'intellectuels, elle revient en force avec la vague Néo-con.

Merci du commentaire et de la visite. Ça me fait du bhien de discuter en Français.

Sophia said...

Jean-Christophe,

En réfléchissant encore à votre commentaire et à ma réponse, je dirais, pour conclure, pour l'instant, que n'importe quel système colonial est à la fois injuste pour ceux qui le subissent et 'juste' pour ceux qui l'appliquent. Que les 'justes' reconnaissent l'injustice subie par les autres ne change rien au problème car la 'justice' des colonisateurs relève en fait de la justification, d'une 'justice' relative à de fausses croyances et de fausses suppositions sur le colonisé. Tout se passe comme si le colonisé a commis une faute, d'être ce qu'il est...En fait, la justification du colonisateur implique une faute de la part du colonisé.
Alors que l'injustice subie par les colonisés, elle, est bien réelle, en plus de découler d'un sentiment d'incompréhension. En fait les présupposés du colonisateur ne sont jamais explicites.

Si vous prenez le cas de l'Iraq, vous voyez se dérouler toute cette logique qui, contrairement aux entreprises colonialistes précédentes, a dû être explicitée, et l'on sait dans quelles conditions. Si vous prenez le cas d'Israel, c'est la même chose, le colonisé est toujours en faute et alors la colonisation devient une entreprise 'juste'.

En fait, la brève ère post-coloniale des pays occidentaux , et la littérature post-coloniale, ainsi que les mouvements post-coloniaux, n'ont pas pu arrêter l'entreprise coloniale, elles l'ont peut-être ralentie pendant un certain temps et lui ont imposé des critères. Mais comme avec l'Iraq, Israel et prochainement l'Iran, on sait maintenant comment l'entreprise coloniale manipule ces critères...

Sophia said...

Jean-Christophe,

Il y a une nouvelle version de blogger, qui est en phase d'essai, qui permet aux blogueurs qui ont un compte wordpress ou autre de signer avec leur url sur blogger. Je viens de l'essayer et j'espère que ça va marcher.
Dans l'encart Sign-in il y a plusieurs options et on peut choisir 'utiliser wordpress' ou autre au besoin.

Merci de m'avoir signalé cette difficulté.

J'ai trouvé l'info sur Dave Lucas,
http://dave-lucas.blogspot.com/
un blogueur US qui a énormément de ressources pour les blogueurs

 
Since March 29th 2006